Menu
Fermer

La compagnie

« Un peu moins de gravité – Cie Sylvain GirO » a pour ambition de soutenir, promouvoir et diffuser le travail artistique et les œuvres produites par l’artiste Sylvain GirO, mais aussi d’autres artistes qu’il soutient et accompagne, ou pour lesquel·le·s il écrit ou met en scène.

La création de la compagnie s’inscrit dans le prolongement d’un parcours artistique professionnel entamé à la fin des années quatre-vingt-dix : Katé-Mé, le duo Pierre Guillard & Sylvain Girault, le spectacle la Dame Blanche, le collectif « Jeu à la Nantaise », le trio Vincendeau-Felder-Girault, le duo Mathieu Hamon & Sylvain Girault, et surtout le développement depuis 2011 de l’aventure « Sylvain GirO » à travers les concerts et disques Le batteur de grève (2011), Les camélias de Nantes (2013), Le lac d’Eugénie (2014), le spectacle de théâtre musical Le cercle de craie caucasien de Brecht mis en chanson et en musiques par Sylvain GirO et en scène par Christophe Rouxel (2017), Les Affranchies (2017) et enfin Sylvain GirO & le chant de la griffe (2020).

Le sens de ce parcours est celui d’un artiste imprégné des codes et langages artistiques des chants et musiques populaires de tradition orale de haute Bretagne qui s’appuie sur ceux-ci mais aussi sur d’autres influences et courants musicaux et artistiques pour exprimer un point de vue sur le monde à travers la musique, la chanson et la poésie.

Dans les pays anglo-saxons, le revivalisme folk (Pete Seeger, Woodie Guthrie, Joan Bez…) s’est fondé à la fois et de manière concomitante sur la reprise de chansons du répertoire traditionnel et sur l’écriture et la composition de chansons nouvelles. En France en revanche, le mouvement s’est de suite distingué de « la chanson française ». Ainsi, composer ses propres airs traditionnels est devenu dès le début de ce mouvement monnaie courante, de même que les mêler à d’autres influences musicales. Mais écrire ses propres textes de chansons demeure encore aujourd’hui rare et même dans une certaine mesure tabou. La compagnie accompagne le parcours de Sylvain qui, à sa manière, dans la lignée de quelques pionniers, essaye depuis une quinzaine d’années d’inventer son propre « folk » francophone.

Il s’agit pour la compagnie de continuer à développer une chanson francophone qui marie la dimension poétique avec diverses sources d’influences musicales, dans une volonté permanente de se renouveler, d’expérimenter, d’inventer de nouvelles manières de chanter et faire sonner la langue française.

« Je recherche une chanson francophone contemporaine qui se situe à l’écart des tendances, des cadres et des formats pré-établis, qui ne soit pas prisonnière des classifications et étiquettes institutionnelles ou marchandes, qui s’enrichisse au contact de langages musicaux différents et modes d’expression musicale – les musiques populaires de tradition orale bien sûr mais aussi le rock, la chanson, la pop, l’électro, les musiques improvisées, les musiques savantes… – mais également au contact d’autres modes d’expression artistiques et scéniques (théâtre, littérature, poésie, danse, vidéo, arts visuels, arts de la parole…). Je recherche la rencontre, la trandisciplinarité et la confrontation artistique. Je recherche le jeu. »

La compagnie se conçoit comme une sorte de maison. Une maison au sens de lieu d’accueil, de refuge, de ressourcement. Une maison avec plusieurs pièces différentes, des escaliers, des étages, des sous-sols, des greniers, des fenêtres, des passages secrets à découvrir, des pièces qu’on ne connaît pas. Une maison comme un espace intérieur, un miroir de soi. Une maison qui vit, qui vieillit, qui évolue, avec des fissures, de la peinture écaillée, des âmes qui l’habitent ou la hantent. Une maison traversée de gens de passages, habitée et peuplée d’imaginaires différents. Une maison de partage, de convivialité, d’hospitalité. Le lieu d’une « famille » qui se compose et se recompose au fil du temps, sans exclusion.

Un peu moins de gravité / Cie Sylvain GirO
Président : Jean-François Louis
Trésorier : Pierre-François Parodi
Secrétaire : Maurice Cosson
Autres membres : Anne Vuillemin et Hugo Aribart

« Un peu moins de gravité » est adhérente de l’association « Les Gesticulteurs », Groupement d’employeurs en Bretagne.